Je trouve le bon placement

Comment optimiser son épargne salariale en vue de la retraite ?

SOMMAIRE DE L'ARTICLE

La retraite est une étape importante dans la vie de tout salarié, qu’il soit dans la fonction publique ou bien dans le privé. Cette période de l’existence se doit d’être préparée avec beaucoup de soins, afin qu’elle soit une réussite pour vous et votre famille.

Il existe de nombreux systèmes d’intéressement qui permettent de faire fructifier son épargne, afin d’enrichir ses revenus une fois sa carrière professionnelle derrière soi.

Encore faut-il savoir en profiter à temps, faire des choix judicieux pour obtenir un rendement intéressant et pérenne, car de nombreuses possibilités existent, qui demandent toutes réflexion.

____

Quelles sont les possibilités d’épargne salariale pour la retraite ?

Il vous faut d’abord faire partie des trois cent quarante-et-un mille entreprises qui proposent un système d’épargne salariale à leurs employés, car toutes les sociétés ne logent pas leurs collaborateurs à la même enseigne.

Si c’est le cas, vous avez plusieurs systèmes d’intéressement qui vous sont proposés :

  • Des primes d’épargne salariale : elles correspondent à votre participation aux bénéfices de l’entreprise. Ces derniers vous sont en partie redistribués, selon un accord préalable négocié en amont, notamment par les syndicats ;
  • Un système d’intéressement : qui procède d’un accord entre la direction et les salariés, directement renégociable au regard de l’évolution de la vie de l’entreprise. La révision de ce type d’accord est commune, elle fait partie des négociations courantes dans une société.

____

Comment ce type de primes sont-elles versées au salarié ?

Ces deux types d’intéressement sont versés une ou plusieurs fois par an, selon les accords passés lors de la négociation initiale de mise en place de ces avantages fiscaux.

Ensuite, il y a deux moyens de toucher ces primes :

  • De manière directe : par virement sur le compte courant, ce qui est la manière la plus simple de recevoir cet argent, qui sera alors soumis alors à l’impôt sur le revenu, comme les autres revenus du foyer fiscal. C’est un élément à prendre en compte en cas d’éventuel changement d’assiette provoqué par cette sur-rémunération  ;
  • En le plaçant : ce qui évite la soumission à l’impôt sur le revenu. Plusieurs formules existent, notamment le PEE, c’est-à-dire le plan d’épargne entreprise, ou bien encore le PERCO, qui est un plan d’épargne retraite collectif. Dans ce cas, la seule imposition due est celle concernant la CSG CRDS, qui est de moins de dix pour cent.

____

Comment profiter au mieux d’une épargne salariale pour la retraite ?

Connaissez vos droits, c’est essentiel de nos jours. Beaucoup de salariés ne les connaissent pas vraiment, par négligence, ou bien par manque d’information, tout simplement.

Nombre d’entre eux ignore que leur entreprise leur verse régulièrement des compléments de revenus, grâce à l’abondement.

____

C’est quoi l’abondement ?

C’est un versement complémentaire qui est effectué par l’entreprise, qui elle-aussi cotise pour vous, en parallèle de votre effort d’épargne. Ainsi, avec ce mécanisme, vous êtes deux fois gagnant, car vous bénéficiez d’un encouragement à épargner, ce qui est très motivant.

En effet, savoir que vous n’êtes pas seul dans cet effort d’épargne de longue haleine est un atout considérable, qui permet de “garder le cap” de manière durable. C’est une forme de récompense extrêmement appréciable, qui tient compte de plusieurs éléments, comme l’ancienneté et le niveau de salaire.

Mais c’est toujours avantageux, à tout point de vue. Cet abondement peut tripler les montants initiaux, dans une limite fixée à près de trois mille trois cents euros pour l’année deux mille vingt-et-un, ce qui n’est très appréciable. Les montants investis pour vous par votre entreprise le sont sur les même support que les vôtres, vous pouvez ainsi facilement les suivre.

Votre Direction des Ressources Humaine peut et doit vous en informer, si besoin. Mais il y a d’autres possibilités, comme l’épargne liée aux congés non pris.

____

Qu’est-ce-que l’épargne des congés non pris quand on a un Plan d’Épargne Retraite Collectif ?

C’est un mécanisme qui vous permet de transformer du temps en argent, pour faire simple. Dans le détail, certaines entreprises allouent un Compte d’Épargne Temps à leurs employés. Il faut souscrire volontairement à cette possibilité qui vous est donnée, c’est une démarche personnelle qui est très intelligente pour qui la comprend bien.

Votre syndicat est là pour vous expliquer correctement et complètement l’intérêt de cette option, qui procède d’un accord collectif validé par les partenaires sociaux. Votre CET va concrètement vous permettre d’épargner sans le moindre effort, en remplissant ce Compte Épargne Temps avec vos jours de congés non pris, tels vos RTT. Ainsi, sans vous en rendre compte, à votre rythme, votre épargne va peu à peu grossir, au rythme des jours ou semaines de congés que vous “mettrez” dans votre Compte Épargne Temps.

Également abondé par votre employeur, vous cumulerez les gains qui sont défiscalisables à la sortie, sauf si vous avez réalisé une plus-value, qui sera alors seulement ponctionnée des simples prélèvements sociaux habituels. Mais le plus intéressant, c’est que ces droits sont transférables sur votre Plan d’Épargne Collectif, le PERCO.

C’est ce qui rend la formule attractive pour tout le monde, car on thésaurise en permanence, au fil du temps, sans se priver de quoi que ce soit.

Pour finir, vous pouvez aussi y transférer un ou plusieurs de vos anciens plans d’épargne retraite, le système étant très souple, complètement modulable.

____

Pourquoi transférer un ou plusieurs plans d’épargne retraite ?

La vie professionnelle est ainsi faîte que le temps des carrières longues au sein d’une seule et unique société est bel et bien fini. De nos jours, les salariés sont mobiles, ils évoluent au gré des opportunités qui jalonnent leur carrière, ce qui les amène à changer leur fusil d’épaule fréquemment. Ils ouvrent donc plusieurs fronts successifs pour se préparer à leur retraite, pensant bien faire à chaque fois.

Mais placer son argent sur de nombreuses plates-formes, avec à chaque fois un interlocuteur différent, ce n’est pas la solution la plus adaptée pour booster ses placements en vue de la retraite.

Si votre dernier employeur possède un accord qui vous permet de regrouper vos précédents Plans d’Épargne Entreprise, vos PERCO, auprès d’une seule structure, n’hésitez pas.

C’est tout le sens de la loi PACTE qui simplifie la vie de nombreux épargnants qui ne s’y retrouvent plus, tant les formules et les plans d’épargne successifs les ont perdu tout au long de leur carrière professionnelle. La loi PACTE, c’est un nouveau Plan d’Épargne Retraite qui est simple, clair, facile à activer et dynamique en termes de rendement. Voyons comment procéder.

____

Comment regrouper avantageusement ces différents plans d’épargne pour la retraite dans un seul et unique module rentable ?

Rappelons les avantages de ce dernier-né des produits d’épargne retraite, le PER :

  • Un seul plan : c’est l’intérêt du dispositif unique, qui permet de regrouper tous les plans précédents, sans en perdre les divers avantages, bien au contraire ;
  • Une déduction fiscale : tous vos versements personnels effectués sur ce nouveau support sont intégralement déductibles de l’impôt sur le revenu ;
  • Des modalités de sorties souples : le choix est vraiment laissé au souscripteur, qui n’est pas bridé dans ses options de sortie de plan.

La simplification est le maître-mot de ce Plan d’Épargne Retraite, qui n’utilise volontairement que trois supports de gestion, pour une totale transparence.

Il y a donc deux PER collectifs et un PER individuel qui sont tous triplement compartimentés avec :

  • Un compartiment individuel : qui est destiné aux versements personnels des salariés, qui sont déductibles de l’impôt sur le revenu. On sort quand on liquide ses droits, à l’échéance du plan ou bien lorsqu’on atteint l’âge légal de départ à la retraite ;
  • un compartiment collectif : il sert à regrouper les versements qui proviennent de l’épargne retraite obtenue par l’intéressement, la participation, mais aussi l’abondement mis en place par les différentes entreprises. S’y ajoute le Compte Épargne Temps, ou CET, dont les droits provenant des jours de congés non pris alimentent ce compartiment, dans la limite des dix jours par an de travail. La sortie est possible sous forme d’une rente viagère, mais aussi en capital ;
  •  un compartiment catégoriel : qui recueille tous les versements obligatoires, qu’ils proviennent de l’entreprise ou des salariés. La sortie se fait alors uniquement sous forme de rente viagère.

____

Comment optimiser votre épargne salariale en vue de la retraite ?

Nous avons vu quelles sont les diverses options envisageables pour que vos droits à la retraite soit regroupés dans le meilleur système de placement qui soit.

Mais quelle est la meilleure stratégie pour optimiser ces rendements, voilà la problématique à laquelle de très nombreux épargnants sont confrontés.

Il existe une solution pour faire de votre épargne une belle opération financière, mais pour cela, il vous faut d’abord définir correctement votre profil d’investisseur.

Vous devez privilégier quatre axes pour y parvenir et prendre en compte plusieurs paramètres dont :

  • la situation financière globale dans laquelle vous vous trouvez au moment où vous allez choisir un investissement ;
  • vos projets  personnels, à court, moyen, mais aussi à long terme, car ils vont tous  influer fortement sur vos choix ;
  • votre niveau de compétences financières, qui est souvent surévalué par la plupart des gens, qui pensent être des experts alors que c’est loin d’être le cas ;
  • la nature des placements que vous allez choisir, qui est différente selon les personnes. En effet, certains privilégient certains types de rendement, pour des questions de rapport, mais aussi par souci d’éthique, parfois.

Plan Epargne Entreprise et Retraite les meilleurs conseils placements (1)


____

Quels sont les différents types de profil d’investisseurs ?

Différents outils permettent de mieux connaître les différents profils d’investisseurs auxquels les gestionnaires de fonds auront à faire. Ils sont au nombre de quatre, tous légèrement différents.

Les voici :

  • Le prudent : c’est une catégorie d’investisseurs qui a une vraie aversion au risque, qui privilégie la sécurité à chaque fois. Les fonds en euros sont faits pour ce profil, car leur capital est toujours garanti, et ce, automatiquement dans les douze ans qui précèdent le départ en retraite ;
  • le profil équilibré : un peu plus dynamique, ce type d’épargnant prend de petits risques, mais toujours par défaut. Son épargne reste sécurisée dans les huit dernières années de la carrière, toujours grâce à des supports en fonds euro à capital garanti ;
  • le profil dynamique : la recherche de rendement, qui passe par des risques plus importants, est l’objectif premier de ce type d’investisseurs. Plus aventureux, ils bénéficient néanmoins de la sécurisation automatique en fonds euro pour les sept dernières années de leur vie professionnelle ;
  • le profil  ISR : c’est un épargnant qui a un profil équilibré, complété par un souci d’éthique. L’investissement social responsable, c’est celui qui va orienter son épargne vers des placements en rapport avec le développement durable. L’écologie est devenue centrale, y compris dans le domaine financier. Comme pour d’autres, les huit dernières années sont sécurisées, toujours en fonds euro.

____

Faut-il diversifier ses placements épargne pour la retraite ?

Effectivement, il ne faut pas tout miser sur le même cheval quand il s’agit d’investir pour la retraite.

Il faut bien distinguer deux choses, qui sont d’une part le regroupement des différents plans au sein d’une seule structure finale et son contenu en termes de placement.

Car c’est là qu’il faut privilégier la diversité qui permettra de faire face aux aléas du marché financier. C’est valable pour tous les types de placements, indépendamment du niveau de risque initialement encouru.

Il existe principalement trois types de fonds d’investissement :

  • Les fonds monétaires : c’est un choix idéal en cas de projets à court terme. La volatilité y est très faible, mais le rendement est extrêmement bas, voire négatif, car lié aux taux de la Banque Centrale Européenne, la BCE. Hors ceux-ci sont en territoire négatif depuis de nombreuses années ;
  • les fonds obligataires : on utilise ici les titres de dette des entreprises et des états, qui donnent des rémunérations sous la forme d’intérêts. Seuls des professionnels peuvent gérer correctement cette catégorie d’investissements ;
  • les fonds en actions : ils sont les plus rentables, permettent un accès facile aux marchés étrangers, qui sont performants, mais aussi très volatils. Ils demandent une surveillance constante, afin de “coller” au marché. Laissez faire les spécialistes, qui vous éviteront bien des déconvenues.

____

Que faut-il faire concrètement pour optimiser son épargne pour la retraite ?

Nous avons vu que la diversification était la meilleure approche, que faire appel à des professionnels vous mettait à l’abri de mauvaises affaires, en évitant des erreurs faites par la plupart des amateurs, même éclairés.

Il vous faut garder à l’esprit certains fondamentaux, que vous devez mettre en place pour pérenniser vos avoirs en toutes circonstances.

Ainsi, il est préférable de privilégier les investissements de long terme, car cela vous protègera de la volatilité des marchés financiers.

Avec le temps, les chutes imprévues des cours finissent par se lisser, ce qui permet de maintenir de bons rendements malgré les inévitables fluctuations boursières.

Il vous faut donc aborder la gestion de votre épargne pour la retraite avec une véritable stratégie de longue haleine, préparée en amont avec des objectifs clairs qui doivent être définis avec votre gestionnaire, qui est là pour vous conseiller.

Ne perdez pas de vue l’essentiel, à savoir que tout marché est toujours haussier sur du long terme. C’est votre meilleure garantie, celle du temps qui passe, car les cours finissent toujours par monter si on est suffisamment patient.

Depuis que le CAC 40 existe, sa hausse moyenne a été de huit et demie pour cents par an, la création de cet indice remontant tout de même à l’année mille neuf cent quatre-vingt-six, soit il y a trente-cinq ans.

C’est bien la preuve que les placements qui prennent en compte la durée sont efficaces pour aboutir à une retraite correctement construite, qui vous permettra d’en profiter pleinement le moment venu. Mais il vous faut aussi rester lucide, et surtout ne jamais paniquer. C’est une règle d’or, dès qu’on parle argent.

____

Comment rester objectif et lucide quand le marché dévisse ?

Avant toute chose, contacter votre Gestionnaire de patrimoine. Un particulier, même très informé, n’est pas capable de “sentir” le marché comme un professionnel expérimenté peut le faire.

La différence vient de la compétence du spécialiste, qui a eu a géré ce genre de situations de nombreuses fois au cours de sa carrière. De plus, il n’a pas le même “affect” que vous, il est donc capable de faire la part des choses, ce qui est toujours mieux quand les nouvelles ne sont pas bonnes. Ses conseils vous surprendront, ce qui est bon signe. C’est son métier, vous devez lui faire confiance, car en cas de mauvais vent, il vous conseillera de renforcer vos positions, à votre grand étonnement.

C’est contre-intuitif, et c’est pour cela que cela fonctionne, tout simplement !

Investir quand le marché baisse, c’est réaliser de belles plus-values quand il remontera.

Et il remontera, à un moment ou à un autre. C’est la loi de l’écart, qui est une règle d’airain, jamais contre-dite par les faits. Un marché se retourne toujours, c’est à ce moment que votre constance paiera, car vous serez toujours dans la course au bon moment, grâce à vos choix judicieux.

Vous recevrez alors le fruit de vos efforts, au meilleur moment, votre plus-value n’en sera alors que plus belle. N’oubliez jamais que le monde des placements financiers est complexe, car il est soumis à de nombreux facteurs, qui impactent tous son fonctionnement.


____

Quels sont les facteurs qui influencent l’épargne placée en vue de la retraite ?

Les marchés sont extrêmement sensibles aux informations liées à la conjoncture, et ce, dans quatre principaux domaines, que voici :

  • Les choix gouvernementaux : tout état pèse fortement sur les marchés financiers, quelle que soit leur nature. Un marché n’est pas “autonome” ou “libre”, c’est une complète illusion. L’état reste le maître du jeu, au travers de sa politique fiscale. Son niveau de dépenses publiques est déterminant, et il est décisionnaire, les marchés ne peuvent que s’adapter. Taux d’intérêts et endettement en dépendent, ce qui n’est pas sans conséquences pour vos actifs ;
  • la politique de la BCE : la Banque Centrale Européenne fixe les taux, elle est souveraine, ses décisions sont scrutées avec attention par tous les analystes, qui doivent ensuite composer avec ses choix ;
  • les échanges commerciaux internationaux : ils créent des échanges de devises qui influent sur les cours des différentes monnaies, et donc sur les rendements des actifs placés dans ces différentes devises, dont les valeurs ne cessent de bouger ;
  • la spéculation : elle est le “cœur nucléaire” du système financier mondial. De nombreux outils ont été développés pour comprendre le marché, le deviner en quelque sorte. Malgré la technologie, toujours plus performante, prévoir les réactions d’un marché reste un fantasme encore aujourd’hui.

Malgré l’apport des nouvelles technologies, la loi de l’offre et de la demande est celle qui détermine les rapports de force au sein d’un marché financier. Voilà le vrai déterminant, celui qui conditionne tous les choix des gestionnaires de fonds.

Et il y a quantité de données à traiter pour saisir les opportunités de placements, afin de préparer votre retraite de manière efficace. C’est pourquoi vous devez confier vos actifs à des professionnels qui sauront vous guider efficacement tout au long de votre parcours d’épargnant.

Le meilleur conseil, celui qui va vous permettre de récolter les fruits d’une vie de travail accomplie, c’est de préparer le plus tôt possible votre retraite.

Plus vous anticipez, plus vous donner à votre épargne les meilleures chances de performer.

En faisant appel à un conseiller financier, vous éviterez les erreurs liées à la nature de vos placements, et surtout vous utiliserez correctement l’ensemble des dispositifs actuellement disponibles.

C’est un point capital, les droits des salariés sont souvent ignorés par de nombreux personnels, qui sont rarement au courant de tous les avantages qui leur sont octroyés par leur entreprise. Il faut se renseigner pour mettre en place les actions simples d’ouverture de plan d’épargne pour la retraite, et simplement suivre leur évolution, au fil du temps.

Ainsi, vous allez mettre en place des mécanismes qui ont fait leurs preuves dans de nombreuses structures, depuis de très nombreuses années, ce qui changera la donne pour vous quand vous serez aux portes de la retraite.

À ce moment, vous libèrerez votre épargne dans la forme qui vous conviendra, pour jouir de cette période de la vie dans des conditions optimales. Voilà tout l’intérêt d’une épargne pour la retraite correctement réalisée.